Rassemblement à Uccle pour soutenir la régularisation de la mère du jeune Lajoie

Près de 500 personnes se sont rassemblées, dimanche entre 14H00 à 17H00, au Parc du Wolvendael, à Uccle, pour soutenir Lajoie Malekusa (12 ans) et sa mère, qui sont menacés d’explusion vers la République démocratique du Congo. Une interpellation du conseil communal est prévue le 30 mars prochain. La pétition lancée il y a deux semaines a déjà récolté près de 10 000 signatures. »Touche pas à Lajoie »Des joueurs de son club de basket, des élèves de l’école Active, où il est scolarisé en première secondaire, et de l’école Peter Pan, où il a effectué ses primaires, ont réalisé des banderoles et environ 400 badges avec le message « Touche pas à Lajoie ».Des représentants de ces établissements étaient présents, aux côtés de l’avocat de la famille, de conseillers communaux Ecolo et PS, de la co-directrice de la Coordination et Initiative pour Réfugiés et Etrangers (CIRE) Caroline Intrand, du président de la Ligue des Droits de l’Homme Alexis Deswaef et du délégué général aux Droits de l’enfant Bernard De Vos. Ces derniers ont rappelé que le développement de l’enfant doit primer sur les procédures d’expulsion et ont critiqué le durcissement politique actuel en la matière.Newsletter infoRecevez chaque jour toutes les infos du momentRecevoirIls se cachent alors qu’ils ont vécu 10 ans ici »Il y a 3 semaines, après un match, Lajoie a appris que sa mère avait été enfermée au centre de Brugges à la suite d’un contrôle d’identité », raconte le président du club de basket et du comité de soutien Medhi Van Nuijs. »Son avocat a introduit un dossier de régularisation en 2008, mais le refus par l’Office des étrangers en 2009 ne lui a jamais été notifié. Il a continué à compléter le dossier chaque année. Il y a deux semaines, l’appel a été rejeté, mais la mère de Lajoie a quand même été libérée au soir. On va prochainement se mobiliser pour eux devant l’Office des étrangers. Ni Lajoie, ni sa mère, ne sont venus aujourd’hui car ils ont peur. Ils se cachent alors qu’ils ont vécu 10 ans ici. C’est un garçon qui porte magnifiquement son prénom car il est très attachant. Il joue depuis 4 ans au club de basket et il est extrêmement talentueux. »

Source : Rassemblement à Uccle pour soutenir la régularisation de la mère du jeune Lajoie