En Italie, l’argent pour l’accueil des migrants détourné par la mafia | Monde – lesoir.be

Le coup de filet mené lundi contre un réseau mafieux soupçonné d’avoir infiltré des centres d’accueil de demandeurs illustre l’appétit des groupes criminels pour ce marché peu régulé.© AFPLe coup de filet mené lundi contre un réseau mafieux soupçonné d’avoir infiltré des centres d’accueil de migrants, avec l’appui d’une association catholique, illustre l’appétit des groupes criminels pour ce marché peu régulé qui atteint désormais trois milliards d’euros par an en Italie.Quelque 500 policiers ont participé à l’opération visant au total 68 membres présumés du clan Arena, une famille de la ’Ndrangheta, la puissante mafia calabraise, qui a poursuivi ses activités alors même que les chefs du clan sont en prison depuis des années.Des millions détournésAu-delà d’un réseau établi d’extorsion et de trafic de drogue, les enquêteurs soupçonnent le clan d’avoir détourné des dizaines de millions d’euros sous couvert de services au centre d’accueil pour demandeurs d’asile d’Isola Capo Rizzuto, en Calabre.«  Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, certainement pas un cas isolé  », a estimé Raffaele Cantone, chef de l’Autorité nationale anti-corruption.

«  Derrière l’urgence, derrière la nécessité de trouver une réponse aux migrants qui arrivent toujours plus nombreux, souvent les garanties baissent».Le centre de 1.200 places, ouvert en 1999 près de l’aéroport de Crotone (Calabre), est l’un des plus grands d’Europe avec celui de Mineo, dans le centre de la Sicile, lui aussi rongé par des affaires de détournements de fonds publics.Il est géré, après une série d’appels d’offres, par l’association catholique Misericordia, qui a selon les enquêteurs laissé pendant des années le contrôle de la fourniture des repas à des sociétés liées au clan Arena.« De la nourriture qu’on donne aux cochons »Entre 2006 et 2015, ces sociétés ont détourné 36 millions d’euros sur les 103 millions versés par l’Etat pour nourrir les migrants, a expliqué le procureur de Catanzaro, Nicola Gratteri.«  Un jour, ils ont porté 250 repas pour 500 migrants. Donc 250 migrants ont dû attendre le lendemain pour manger. Et non seulement il y en avait peu, mais en général c’était de la nourriture qu’on donne aux cochons  », a-t-il expliqué, fulminant devant la presse contre cette «’Ndrangheta qui exploite aussi les besoins des désespérés ».

Source : En Italie, l’argent pour l’accueil des migrants détourné par la mafia | Monde – lesoir.be