Migrants: Collomb présentera un "plan" sur l'asile d'ici quinze jours

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a affirmé qu’il allait présenter « dans les quinze jours », un « plan » sur les migrants au président de la République pour « traiter le problème de l’asile de manière plus facile qu’aujourd’hui », vendredi lors d’une visite à Calais.

« Nous allons essayer de traiter le problème de l’asile de manière à réduire les délais de manière drastique », a-t-il déclaré lors d’un point presse à son arrivée au port de Calais.

En effet entre les diverses procédures « les gens ici restent 18 mois, deux ans, et ensuite ils n’en repartent plus », ce qui crée une « embolisation de l’ensemble des dispositifs », a-t-il déploré.

Ce plan, qui pourrait prendre la forme d’une communication en Conseil des ministres d’ici juillet, veut aborder la problématique de l’asile sur l’ensemble du territoire, mais aussi sous son aspect européen, a-t-on précisé dans l’entourage du ministre.

M. Collomb, qui effectuait sa première visite à Calais, a ainsi précisé « travailler avec nos collègues des pays européens » sur les migrants ayant transité par un pays avant d’arriver dans un autre, et aussi « en amont sur les réseaux de passeurs qui existent en Afrique », « le grand problème » aujourd’hui.

« Quand on pense que 65.000 personnes sont arrivées en Italie depuis le début de l’année, on se rend compte de l’ampleur du problème » et « nous sommes en train de discuter avec l’Union européenne et les pays d’Afrique de la possibilité de mieux maîtriser ces flux migratoires », a-t-il dit.

Il ne s’agit donc pas que de traiter la problématique de Calais, sur laquelle le ministre a réitéré son opposition à toute ouverture de centre qui risquerait de faire « appel d’air ».

« Il faut traiter les problèmes, mais ils ne peuvent pas, compte-tenu du passé, l’être à Calais », et « nous ouvrons à travers la France un certain nombre de centres », a dit le ministre, en allusion aux centres d’accueil et d’orientation (CAO).

Il a par ailleurs rendu hommage aux force de l’ordre qui travaillent avec « beaucoup d’humanité » dans des conditions « pas toujours faciles ». « Il n’y a pas d’un côté les policiers, les gendarmes qui seraient agressifs et de l’autre des migrants qui seraient d’une douceur légendaire », a-t-il affirmé.

Article original: http://feedproxy.google.com/~r/RTLInternational/~3/u_Mb_CCIMP4/migrants-collomb-va-presenter-d-ici-quinze-jours-un-plan-sur-l-asile-929417.aspx