Que deviennent les réfugiés syriens en Belgique? 7 RENCONTRES pendant toute cette semaine

Nos journalistes Pauline Allione et Hiva Nusseibeh se sont rendus chez sept réfugiés syriens installés en Belgique depuis une ou plusieurs années. Elles leur ont posé des questions simples et concrètes un peu sur leur passé, beaucoup sur leur présent et futur. Des rencontres humaines et justes pour sortir une bonne fois pour toute des images superficielles sur la vague migratoire. Chaque jour de cette semaine, nous découvrirons un de ces réfugiés et sa vie, ici en Belgique.

En 2011, un formidable espoir a traversé les étendues du Maghreb, du Proche-Orient, du Golfe Persique. Le printemps arabe a vu le peuple triompher en quelques mois de dictateurs en place depuis des décennies: Ben Ali en Tunisie (fuite en janvier), Kadhafi (tué en octobre) en Libye, Moubarak en Egypte (fuite en février).

Le président Bachar El-Assad, lui, s'est accroché. Par la force. Dans son pays, la Syrie, le printemps s'est mué en hiver. Les manifestations pacifiques d'une population réclamant le changement ont évolué vers une guerre civile effroyable où les deux camps, régime et rebelles syriens, se sont vite radicalisés et internationalisés. Groupes islamistes (dont l'Etat islamique), Hezbollah libanais, Iraniens, Kurdes, Turcs, Saoudiens, Américains, Russes ont alimenté un tourbillon qui a ravagé les civils, leurs maisons, leurs familles, leurs vies. Des centaines de milliers d'existences se sont éteintes brutalement. Alors, par centaines de milliers aussi, les Syriens ont décidé de quitter l'enfer pour survivre et entrevoir un avenir.

Une immense migration de millions d'individus a commencé. La majorité s'est arrêtée dans les pays voisins, au Liban, en Jordanie, en Turquie, souvent dans des camps. D'autres ont traversé la Méditerranée et poursuivi leur fuite plus au nord. L'Europe a enregistré près d'un million de demandes d'asile émanant de Syriens entre avril 2011 et mai 2017 (Chiffres de l'UNHCR).

« S'intégrer sur le marché du travail »

Aujourd'hui, le « pic » de la crise humanitaire des réfugiés « est derrière nous » et la priorité doit désormais aller à l'intégration, « défi » pour les politiques nationales et internationales, a récemment estimé jeudi l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) dans son rapport annuel sur les migrations. « Beaucoup de ceux arrivés en Europe pour fuir des pays en conflit resteront vraisemblablement un certain temps », et c'est pourquoi « il est désormais temps de se concentrer sur la manière d'aider ces gens à s'installer dans leurs nouveaux pays d'accueil » et à « s'intégrer sur le marché du travail », a conseillé Stefano Scarpetta, directeur pour l'emploi, le travail et les affaires sociales à l'OCDE.

Houda, Amal, Nanar, Amin, Omar, Sohel et Yahia

En Belgique, ils ont été 19.008 exactement (chiffres UNHCR) à demander l'asile au cours des six dernières années. Parmi eux, Houda, Amal, Nanar, Amin, Omar, Sohel et Yahia. Ils sont arrivés il y a un, deux ou trois ans. Ils habitent Liège ou Bruxelles. Seul ou en famille. Pauline, française, et Hiva, palestinienne, deux jeunes journalistes stagiaires à RTL INFO les ont rencontrés chez eux pour savoir qui ils étaient et ce qu'ils devenaient. Elles leur ont posé des questions simples et concrètes, loin de la géopolitique ou des images choc auxquelles les médias cantonnent souvent le conflit et la vague migratoire: qu'est-ce que tu fais en ce moment? Comment se passe ta journée? Qu'est-ce que tu voudrais accomplir ici? Qu'est-ce qui est le plus difficile? Quelles sont les différences marquantes entre Syriens et Belges? Qu'est-ce que tu penses des Belges qui sont opposés à l'arrivée de réfugiés comme toi? Est-ce que tu comptes rentrer un jour en Syrie? Etc. Dans leurs réponses, on retrouve certains points communs comme par exemple, la langue comme principale obstacle à l'intégration.

Chaque jour, dès ce lundi 10 juillet et pendant une semaine, avec Pauline et Hiva, nous ouvrirons la porte du domicile d'un réfugié syrien et découvrirons une personne qui nous racontera son passé, son présent, son futur, les trois étant souvent, comme dans toute vie, intimement mêlés.

bandejournalistescorps_amin

corps_houda

corps_sohel

corps_yahia

corps_nanar

corps_omar

corps_amal

Article original: http://feedproxy.google.com/~r/rtlinfo/belgique/~3/idAWknCbEyQ/que-deviennent-les-refugies-syriens-en-belgique-7-rencontres-pendant-toute-cette-semaine-934429.aspx