RDC: l'ONU demande de "promptes enquêtes" après les incidents de Kamanyola

(Belga) Le représentant spécial de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC) et chef de la mission onusienne dans ce pays, le Nigérien Maman Sidikou, a condamné samedi les actes de violence perpétrés à Kamanyola (province du Sud-Kivu). Celles-ci ont entraîné la mort vendredi de dizaines de personnes. Il appelle les autorités congolaises à ouvrir promptement des enquêtes judiciaires afin de faire la lumière sur les faits et de rendre justice aux victimes.

Au moins 36 réfugiés burundais ont été dans l’est de la RDC par l’armée congolaise alors qu’ils manifestaient vendredi soir. 124 autres personnes ont également été blessées, lorsque les Forces armées de la RDC (FARDC) ont tenté de disperser une manifestation de réfugiés, selon la version des faits rapportée par les autorités provinciales du Sud-Kivu. Au moins un militaire congolais a aussi été tué. Dans un communiqué reçu à Bruxelles, M. Sidikou a condamné ces actes de violence et il a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes. Selon le responsable de la Monusco, les forces de défense et de sécurité congolaises auraient ouvert le feu sur les manifestants « de façon disproportionnée ». M. Sidikou a rappelé « l’obligation pour les forces de défense et de sécurité de ne recourir à la force qu’en dernier recours, en respect des principes de nécessité, proportionnalité et légalité, conformément aux standards internationaux ». Le « patron » de la Monusco a enfin appelé les autorités (congolaises) à ouvrir promptement des enquêtes judiciaires « afin de faire la lumière sur les faits et de rendre justice aux victimes ». (Belga)

Article original: http://feedproxy.google.com/~r/RTLInternational/~3/mhJqGm3zL1g/rdc-l-onu-demande-de-promptes-enquetes-apres-les-incidents-de-kamanyola-953779.aspx