Birmanie: l'Onu enquêtera six mois de plus

(Belga) L’Onu a prolongé de six mois le mandat de la mission d’établissement des faits en Birmanie chargée d’enquêter sur les violations et autres abus commis dans ce pays, en particulier dans l’Etat Rakhine.

Le Conseil des droits de l’homme de l’Onu a adopté par consensus une résolution en ce sens proposée par l’Union européenne. La Chine s’est “dissociée” de la résolution, mais n’a toutefois pas appelé à ce que le texte fasse l’objet d’un vote. La mission d’enquête de l’Onu a été établie en mars par l’adoption d’une résolution, par consensus, par le Conseil des droits de l’homme de l’Onu. La Chine s’était déjà dissociée de ce texte. Les enquêteurs étaient censés présenter leur rapport final en mars 2018, mais le 19 septembre, ils ont demandé une extension de six mois de leur mandat estimant avoir besoin de plus de temps pour réaliser correctement leur travail. Cette demande ayant été validée par le Conseil, les spécialistes devront désormais présenter leur rapport final en septembre 2018. Les enquêteurs n’ont toutefois pas accès à la Birmanie, qui a souligné à plusieurs reprises son opposition à la tenue de cette enquête. “Nous espérons que le gouvernement comprendra l’avantage de coopérer avec la mission”, a déclaré l’ambassadeur estonien, Andre Pung, s’exprimant au nom de l’Union européenne. Les enquêteurs de l’Onu ont pour mandat l'”établissement des faits et les circonstances concernant les allégations de récentes violations des droits de l’homme par des membres de l’armée et des forces de sécurité, et d’atteintes à ces droits” en Birmanie et notamment dans l’Etat Rakhine où vit la minorité musulmane des Rohingyas. Traités comme des étrangers en Birmanie, un pays à plus de 90% bouddhiste, les Rohingyas sont apatrides même si certains vivent dans le pays depuis des générations. Le nombre de Rohingyas réfugiés au Bangladesh depuis fin août pour échapper aux violences en Birmanie a franchi la barre du demi-million, selon les Nations unies, soit l’un des plus importants déplacements de population de ce début de XXIe siècle en Asie. (Belga)

Article original: http://feedproxy.google.com/~r/RTLInternational/~3/0DiJH_-7z8Y/birmanie-l-onu-enquetera-six-mois-de-plus-957433.aspx