La Guyane en chiffres

La Guyane, où le président Emmanuel Macron se rend à partir de jeudi, a une population jeune et en croissance mais cumule chômage, pauvreté et délinquance. Voici quelques éléments chiffrés:

  • Au 1er janvier 2015, la population de la Guyane est estimée à environ 254.000 habitants, soit presque deux fois plus qu’il y a vingt ans (134.968 habitants en 1995).

  • Les moins de 20 ans représentent 42,3 % des habitants, contre presque un quart en métropole.

  • L’indicateur conjoncturel de fécondité était en 2013 de 3,5 enfants par femme.

  • Le taux de chômage atteint 23% de la population active (contre 9,8% pour l’ensemble de la France) et même 44% chez les 15-24 ans (données de l’Insee de 2016).

  • La forêt amazonienne couvre 96% du département, d’une superficie de 83.846 km2, équivalente à celle du Portugal et à 16 % de celle de l’Hexagone. Mais on ne compte que 490 km de pistes.

  • En 2014, le PIB par habitant s’établissait à 16.057 euros, soit moitié moins qu’en France métropolitaine (32.736 euros). Le PIB total s’élevait à 4,076 milliards d’euros.

  • 51,2 % des foyers fiscaux disposent d’un revenu fiscal de référence inférieur à 10.000 euros, contre seulement 23,5 % pour la France entière.

  • En 2015, la part des bénéficiaires du RSA représente 30,8 % de la population active de 15 à 64 ans.

  • La pauvreté affecte 87.000 personnes, soit un taux de pauvreté de 44,3% contre 14% pour la France entière.

  • On estime entre 40 à 50.000 le nombre de personnes en situation illégale sur le territoire.

  • En 2016, 88.000 étrangers ont été accueillis dans les services préfectoraux de demande d’asile (équivalent de la population des Yvelines).

  • Avec 42 homicides (en majorité par armes à feu) commis en 2016, contre 38 en 2015, la Guyane est le département français le plus exposé, en nombre de meurtres par habitants. Mais depuis le début de l’année 2017, à la suite de l’Accord de Guyane signé après le mouvement social, qui a acté des mesures de renforts de police et gendarmes, le nombre d’homicides a baissé de 61%, selon l’Elysée.

  • Le nombre de vols avec violence a augmenté régulièrement, passant de 1.694 en 2014 à 2.338 en 2016, soit 3,04 vols à main armée pour 1.000 habitants, quand le taux moyen dans l’hexagone n’est que de 0,14.

  • Le nombre de “mules” (passeurs de cocaïne) est passé de 183 en 2014 à 371 en 2016.

– L’orpaillage illégal produirait environ 10 tonnes d’or grâce à une main d’oeuvre clandestine pouvant compter jusqu’à 10.000 personnes.

Article original: http://feedproxy.google.com/~r/RTLInternational/~3/i2hROf9f0NE/la-guyane-en-chiffres-964775.aspx