Un nouveau coordonnateur de l'ONU nommé en Birmanie où l'aide reste bloquée

(Belga) Un nouveau coordonnateur de l’ONU a été nommé à compter du 1er novembre en Birmanie où l’acheminement dans l’ouest du pays de l’aide humanitaire à la minorité musulmane Rohingya reste bloquée malgré d’incessants appels depuis deux mois à ne pas l’entraver.

Knut Ostby, un Norvégien, qui a travaillé pour l’ONU dans 17 pays notamment au Timor oriental et en Iran, succède à la Canadienne Renata Lok-Dessallien. Selon la BBC, cette dernière a été rappelée pour avoir voulu privilégier ses relations avec les autorités birmanes aux dépens des droits des Rohingyas mais l’ONU a assuré que son départ se faisait au terme de son mandat sans être une sanction. Depuis fin août, plus de 600.000 réfugiés Rohingya ont fui vers le Bangladesh voisin, afin de ne pas être pris pour cibles dans des opérations militaires de l’armée birmane. Les Nations unies ont dénoncé une campagne d’épuration ethnique. La Birmanie a assuré ne vouloir s’en prendre qu’à des rebelles extrémistes Rohingya ayant attaqué des postes de police dans l’Etat Rakhine. Sans prendre de sanctions, les Nations unies ont multiplié les initiatives pour enjoindre aux autorités birmanes d’arrêter leurs opérations militaires, de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dans l’ouest du pays et de permettre aux réfugiés de regagner leurs lieux d’origine. En vain jusqu’à présent. La France et le Royaume Uni ont récemment présenté au Conseil de sécurité un projet de résolution reprenant ces trois demandes. Selon des diplomates, la Chine, proche soutien de la Birmanie et détentrice d’un droit de veto au Conseil de sécurité, refuse toutefois que ce dernier augmente par une résolution la pression internationale sur les autorités birmanes. (Belga)

Article original: http://feedproxy.google.com/~r/RTLInternational/~3/WyUBCByGKJI/un-nouveau-coordonnateur-de-l-onu-nomme-en-birmanie-ou-l-aide-reste-bloquee-966735.aspx