Il faut de meilleures données pour comprendre les migrations, selon l’ONU

A l’ouverture de la 51ème session de la Commission de la population et du développement au siège de l’ONU à New York, la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, a insisté lundi sur la nécessité de disposer de meilleures données pour comprendre les migrations et leur évolution.