Enfants migrants : après l’exil, l’école Maximilien pour reprendre pied

Nouveau pays, nouvelle langue, nouveaux copains à se faire… Après un exil souvent traumatisant, les enfants migrants doivent constamment s’adapter à tout. À l’école Maximilien, des bénévoles tentent de leur offrir un environnement sécurisant, du divertissement et, surtout, de les maintenir à flot dans un système scolaire qui ne tient pas assez compte de leurs spécificités.

Article d’origine: https://www.alterechos.be/alterechos/enfants-migrants-apres-lexil-lecole-maximilien-pour-reprendre-pied/