«Un respect mutuel entre eux»

Ce que l'on sait de la victime, on l'apprend au travers des documents du CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides).