1er mai à Paris: les gardés à vue de la Pitié-Salpêtrière assurent avoir fui «les ultra-violences …

«Pour fuir ces ultra-violences policières», ces manifestants, «terrifiés», se sont engouffrés par une «grille ouverte» de l'hôpital, où ils se sont «réfugiés …