France, Martine Landry définitivement relaxée

Suite au désistement du Parquet, Martine Landry, 76 ans, militante d’Amnesty International France et de l’Anafé, est définitivement relaxée. À 76 ans, Martine Landry était poursuivie injustement simplement pour avoir aidé deux enfants à la frontière franco-italienne.

« Cette décision est un grand soulagement. J’étais convaincue que j’étais dans mon droit d’aider ces enfants. Face aux violations des droits des réfugiés et migrants, j’ai fait et je ferai mon devoir de citoyenne de les aider comme je peux. Aujourd’hui, la fraternité l’a emporté », a déclaré Martine Landry

Un acharnement sans fond

En se retirant, le Parquet confirme que les poursuites contre Martine n’ont pas lieu d’être. Cette décision de désistement s’imposait. L’appel de la relaxe s’apparentait à un acharnement judiciaire à l’encontre de Martine et plus généralement à l’encontre des citoyens solidaires qui agissent auprès des personnes migrantes et réfugiées.

Ces personnes n’ont rien à faire devant des tribunaux.

La solidarité doit être célébrée

En tant que défenseure des droits humains, Martine n’aurait jamais dû faire l’objet de poursuites. La décision du parquet général va dans ce sens. C’est un soulagement pour Martine et un signe d’espoir pour toutes les personnes qui défendent les droits des personnes réfugiées ou migrantes.

Cependant, certaines sont toujours poursuivies pour des actions similaires. Il faut aller plus loin et supprimer une fois pour toute le « délit de solidarité » et rendre ainsi impossible les poursuites pénales à l’encontre de personnes dont les actions ne sont motivées que par un élan de fraternité.

Article original: https://www.amnesty.be/infos/article/france-martine-landry-definitivement-relaxee